Making-of de l’enquête « Subventions sportives : la part de l’arbitraire »

L’enquête

http://www.datajournalismelab.fr/subventions-sportives-la-part-de-larbitraire/

Idée de départ

Dès le début de l’exercice, nous avons décidé de nous intéresser aux financements publics engagés par la Ville de Bordeaux. Nous étions neuf étudiants dans notre premier groupe, mais nous avons finalement décidé de nous scinder pour nous spécialiser dans des domaines spécifiques.

Ainsi, nous nous sommes retrouvés à trois – Audrey, Sacha et Valentin – pour étudier les subventions accordées aux structures culturelles par la ville de Bordeaux. Après de nombreuses recherches infructueuses, nous avons finalement décidé de nous concentrer sur les associations sportives subventionnées.

Premier constat

Nous avons eu l’idée de nous intéresser aux subventions sportives lorsque le site de la ville a publié, en mars dernier, un article sur le sport en chiffres à Bordeaux. Cet article faisait état de 3,8 millions de subventions accordées à plus de 120 associations sportives. L’objectif était donc de vérifier, d’une part, ces chiffres, et de comprendre pourquoi la ville faisait cette campagne pour mettre en avant cette somme. Notre hypothèse était donc que les subventions de cette année allaient être en baisse par rapport à celle de 2016 (ce qui s’est vérifié par la suite).

Recherche de données

Nos recherches sur internet ont été fastidieuses, dans la mesure où nous ne trouvions pas de documents ni jeux de données suffisamment précis pour nourrir notre étude – nous avons trouvé les publications des subventions versées en 2014 et 2015, mais sans le détail pour les structures multiculturelles, telles que les centres de jeunesse, ce qui faussait grandement nos chiffres.

De ce fait, nous avons tenté de contacter directement la mairie de Bordeaux pour recueillir ces données. Nous avons été mis en relation avec la direction des sports afin d’obtenir ce que nous cherchions : un listing complet des subventions versées chaque année aux associations sportives ou pour le développement sportif de structures globales de Bordeaux-Métropole.

Après de multiples relances et après avoir rendu personnellement visite au service concerné à la Cité municipale de Bordeaux, nous avons obtenu les tableaux complets des subventions de fonctionnement attribuées en 2015, 2016 et 2017, telles qu’annoncées à l’issue du vote du budget primitif. Nous n’avons pas pu obtenir celles des années précédentes, mais sur ces trois années, nous avons déjà pu observer une baisse conséquente du budget alloué au développement sportif de la métropole (en baisse de 200 000 euros par an environ).

Sources

Le sport à Bordeaux en chiffres : http://www.bordeaux.fr/p123736

Délibération concernant l’augmentation de la subvention des Boxers de Bordeaux : http://www.bordeaux.fr/images/ebx/fr/CM/8228/7/acteCM/50465/pieceJointeSpec/113967/file/acte_00028072_D.pdf

Article concernant la perte de subventions des Girondins de Bordeaux : http://www.20minutes.fr/bordeaux/1606011-20150511-bordeaux-girondins-toucheront-plus-subvention-240-000-euros-mairie

Interviews

 Clément Bibard, moniteur de savate française, Impacts 33 club multi-boxe.

Nous avons décidé de contacter ce club car après une baisse de subventions en 2016 (passage de 9000 à 7000 euros), le club n’a plus reçu de subventions en 2017.  Il s’est avéré que cette absence de subvention était un choix délibéré de la part du club, ne souhaitant pas être subventionné cette année. Nous l’avons contacté par téléphone.

Stéphan Tartari, ancien joueur de hockey sur glace professionnel, Entraîneur puis Manager général des Boxers de Bordeaux

D’après nos jeux de données, la subvention accordée aux Boxers, l’équipe de hockey sur glace de Bordeaux, a augmenté de 60% en 2016. L’explication est simple : l’équipe de hockey sur glace évolue désormais en Ligue Magnus, le Championnat de France de hockey sur glace. Il était donc essentiel de contacter par téléphone l’un de ses dirigeants.

Fabrice Labarbe, directeur du Stade Bordelais – ASPTT

Avec plus de 700 000 euros accordés par la mairie chaque année, le Stade Bordelais – ASPTT est l’organisme le plus subventionné dans le sport. Nous avons donc décidé de contacter son directeur pour recueillir son éclairage.

Arielle Piazza, adjointe au maire en charge des sports, de la jeunesse et de la vie étudiante – (Tentative d’interview)

Pour mener à bien notre enquête, il était nécessaire de donner la parole à la Ville de Bordeaux pour obtenir des informations concernant l’utilisation du budget, les subventions attribuées et leur répartition. Après plusieurs mails, relances et appels téléphoniques baladés entre les différents services et la direction des sports, il était quasiment impossible d’entrer en contact avec madame Piazza. Nous avons joint son assistante par téléphone qui nous a conseillé d’écrire un mail motivé avant qu’un rendez-vous soit éventuellement fixé. En vain…

Terrain

Nous avons contacté tous nos interlocuteurs par mails et appels téléphoniques. Dans la mesure où toutes nos attentes ont été satisfaites lors de ces entretiens, il était inutile de nous déplacer pour aller à la rencontre des acteurs associatifs bordelais. Toutefois, recueillir les chiffres de la ville de Bordeaux s’est avéré compliqué.

Nous avons dû insister par mails et aller jusqu’à nous rendre à la Cité municipale de Bordeaux, située à Mériadeck, pour demander personnellement la délivrance des fichiers PDF détaillant le budget total alloué aux subventions.

Audrey Parmentier, Sacha Rosset, Valentin Gény